Douleurs
 

 

Bambou
Bambusa arundiacea
Parmi plus de 1300 espèces de Bambous, celle qui est utilisée en phytothérapie se caractérise par une richesse particulière en matières minérales dont, et surtout, de la silice.

Si "Silicea", sous forme de granules homéopathiques, est indiqué en cas de déminéralisation, il en va de même pour cet extrait de jeunes pousses de bambou, véritable source naturelle de silice.

Il est donc intéressant de relever le parallélisme des indications retenues
: renforcement de la trame osseuse, augmentation de la résistance du tissu conjonctif, ralentissement de la dégénérescence du cartilage, une des facettes de l'arthrose...

Réservé à l'adulte.

 

Cassis ( feuilles )
Ribes nigrum

 

Grande Camomille
Chrysanthemum parthenium
Si la petite Camomille est utilisée pour éclaircir les cheveux, si la Camomille Romaine est conseillée pour les bains oculaires, si la Camomille Allemande possède des vertus antispasmodiques et anti-inflammatoires, la Grande Camomille, elle, est dotée d'une indiscutable action anti-douleur, liée au parthénolide présent dans les capitules floraux.

Active sur la tunique musculaire des vaisseaux sanguins, les études cliniques ont confirmé l'effet positif de la Grande Camomille sur les maux de tête et les crises migraineuses, réduisant tant leur fréquence que leur intensité, ainsi que sur les douleurs des règles.


Réservé à l'adulte. Déconseillé pendant la grossesse et l'allaitement.

 

Harpagophytum
Harpagophytum procumbens
Inscrite à la Pharmacopée Française depuis 1989, cette célèbre "Griffe du Diable" a été fort étudiée.

La présence d'harpagoside, d'harpagide et de procombine, iridoïdes connus pour leur puissante activité anti-inflammatoire et des études cliniques menées sur un grand nombre de patients ont confirmé l'efficacité de cette plante, ou plutôt de cette racine, sur des pathologies articulaires douloureuses tant chroniques que traumatiques ou aiguës.


Conseillé et réputé, à juste titre, comme traitement de fond dans le cadre de l'arthrose, il est bon d'y songer, également, en cas d'entorse ou de tendinite.

Réservé à l'adulte. Déconseillé pendant la grossesse et l'allaitement.

 

Ortie
Urtica dioica
Si l'Ortie figure dans cette rubrique, ce n'est ni pour la soupe que l'on peut en faire, ni pour les souvenirs "cuisants" qu'elle peut laisser pour s'y être frotté d'un peu trop près, mais pour ses vertus médicinales connues depuis bien longtemps.

L'extrait de feuille est efficace sur les douleurs articulaires, notamment en cas de crise de goutte, et sur les tendinites et les entorses. De plus, riche en silicium, à l'image du Bambou, mais aussi en calcium, potassium et magnésium, cet extrait contribue à une bonne trophicité de l'os et du cartilage.


Réservé à l'adulte.

 

Reine des prés
Spirea ulmaria
"Spirea ulmaria", nom savant de cette plante, sonne aux oreilles comme "aspirine" et ce n'est pas un hasard. En effet, les fleurs sont très riches en dérivés salicylés, ce qui explique et justifie ses propriétés anti-douleurs et anti-inflammatoires.

Céphalées et migraines, mal de dents, douleurs articulaires modérées et fièvre, comme lors d'un épisode grippal, seront de bonnes indications de cette aspirine végétale qui, contrairement aux effets secondaires digestifs de certains antalgiques de synthèse, est parfaitement tolérée par l'organisme.


Réservé à l'adulte. Déconseillé pendant la grossesse et l'allaitement et en cas d'allergie à l'Aspirine.