Tonus de repos  
  
Si la force musculaire et le tonus de repos évoluaient parallèlement, il suffirait d'être "plus fort" pour se tenir plus droit, plus fort pour soulager ses articulations douloureuses et plus fort pour que cyphoses et scolioses ne soient plus que de lointains souvenirs.

Hélas, ce n'est pas absolument pas le cas. Le tonus de repos est sous contrôle cortical, une sorte de programmation sur laquelle il est bien difficile d'agir et surtout pas, donc, par un renforcement de la musculature dont les bénéfices à attendre sont ceux de la rubrique "musculation".

Il est bon de noter qu'il dépend aussi, et en grande partie, de son état de bien-être ou de son état psychologique. Vous partez en vacances demain, l'Euro Million a été pour vous, la vie est belle, vous vous tenez bien évidemment plus droit que si vous venez d'apprendre que vous avez, tout à la fois, un cancer métastasé, un contrôle fiscal et la belle-mère sur le dos…

Observez les adolescents, ils ont à faire face à une étape délicate de leur vie et bien qu'ils fassent souvent beaucoup de sport, ils se tiennent à l'image de Gaston Lagaffe.

(c) 2005 - 2007 epocrat.com