Les abdominaux...  
  
Face à la moindre douleur lombaire, à la moindre sciatalgie ou, encore, devant un début de scoliose, la réponse, classique et immédiate, consiste à faire muscler les abdominaux comme si ces muscles qui sont à la fois expiratoires, par leur antagonisme au diaphragme, et les contenants des viscères pouvaient, en se contractant, soulager les contraintes vertébrales et redresser une colonne.

A regarder leur trajet et leur physiologie, il y a peu à attendre d'un redressement de la colonne vertébrale par leur renforcement sauf à persister dans cette vieille gymnastique en cyphose censée soulager toutes les lombalgies.

Il s'agit beaucoup plus, localement, d'équilibrer les tensions des deux psoas, qui eux sont lordosant et qui ont une fâcheuse tendance à se rétracter, augmentant donc la courbure lombaire surchargeant le travail des surfaces articulaires postérieures lombaires.

Cette idée de relâchement forme les fondements même de la gymnastique de Madame Mézières, cette anti-gymnastique des années 70-80, qui avait constaté l'échec chronique et cuisant du renforcement des abdominaux dans l'idée de lutter contre les scolioses et les cyphoses.

Les positions de travail assises, le manque d'une activité de marche qui contribue pourtant à étirer le psoas lors du pas postérieur, le manque fréquent de boisson qui a un impact immédiat sur un muscle qui, anatomiquement, est mal vascularisé et se charge en toxines, au point qu'il est nommé "muscle poubelle" par les ostéopathes.

Patientez, nous allons vous expliquer comment faire, sans risque, photos à l'appui.

(c) 2005 - 2007 epocrat.com