Dépenses de santé  
  

"...c'est pas grave, c'est la sécu qui paye..."
"...ça m'coûte rien, ch'ui à 100 pour-cent..."
"...j'ai changé d'médecin, l'aut' m'donnait pas ce que j'voulais..."
"...le comprimé bleu me réussissait bien mieux que le générique..."

Nous n'inventons rien. Quel praticien n'a pas entendu, au moins une fois, une telle phrase ?

Si la santé n'a pas de prix, elle a un coût !

Ce genre d'irresponsabilité, et surtout d'inconscience, rend celui-ci chaque année plus exorbitant pour la collectivité et qu'à ce titre, tôt ou tard, un système de Santé auquel les Français sont pourtant attachés ne pourra plus survivre, en tous cas tel que nous le connaissons.

Plus de 7 Milliards d'Euros de déficit !

C'est plus de 100 Euros par Français, par individu. C'est à la fois peu et beaucoup à la fois : une série de clichés radio pour rien, quelques consultations de "confort", tant pour le Praticien que pour le patient, des médicaments, par pleins sacs, qui semblent gratuits et qui ne font qu'encombrer une armoire à pharmacie...

Une incitation à la déresponsabilisation !


...Vous ne les payez pas ! C'est donc gratuit ?

Pas plus que le caviar, le saumon fumé ou le foie gras !

Vous les paierez, à crédit c'est vrai, par une augmentation des cotisations de sécurité sociale et une diminution de ses remboursements, puis par une augmentation des mutuelles complémentaires qui auront, de plus en plus, à financer le complément..

Mais, forcément, quelqu'un va les payer.

Une franchise plafonnée à 50 Euros par an !

C'est trente petits cafés au bistro du coin, pas en terrasse, au zinc... N'est-il pas quelque peu indécent d'assister à une telle levée de boucliers, le plus souvent par incompréhension voire mauvaise explication, face à une décision qui, sans être la meilleure, peut contribuer à sauver un Système victime de son succès et de son processus de dé-responsabilisation.

Plutôt que d'en être le fossoyeur, que chacun s'imprègne du fait :

  • que ce qui est gratuit pour lui a été payé par un autre,
  • que la fraude n'est pas nécessairement un acquis social,
  • que si la Carte Vitale semble être une carte de crédit qui ne débite pas son compte, elle débite celui des autres...

(c) 2005 - 2007 epocrat.com